wp_20160621_08_43_45_pro

Les Arches de Martell

Trophée de l’innovation 2015 - Convaincre de la supériorité du chêne moulé sur le chêne plein

Hiver 2015 : pour l’anniversaire de ses trois siècles d’existence, la prestigieuse maison des cognacs Martell passe commande à l’agence d’architecture Brochet-Lajus-Pueyo d’une galerie monumentale qui, du jardin, conduira à l’entrée des chais.
Initialement, la menuiserie Richard est chargée d’en concevoir la réalisation en bois massif : 30 m3 de bois pour 9 m3 effectivement utilisé, des pertes importantes et une durabilité relativement médiocre.
Deux mois plus tard, l’entreprise Lécuiller a convaincu le commanditaire de la supériorité, à tous points de vue, du bois moulé : 15 m3 de chêne, très peu de déchets, une résistance de la matière aux temps et aux intempéries que le bois massif ne connaît pas.

Une performance

Fin mai, la commande est passée. Lécuiller reprend l’étude. Le projet est hors normes, tant par son envergure que par sa complexité : pour l’édification de l’ensemble, 300 arches de rayons différents, de section 48 x 50 mm, assemblées en lamellé de chêne, d’une largeur de 5 m avec un développé variant de 9,5 m à 12,5 m, sans noeud, sans fente et sans Aubier. Au total, 120 cintres différents, 120 hauteurs différentes…

Les délais sont courts, la saison, avec les congés d’été qui s’approchent, peu favorable aux commandes imprévues. Les arches doivent être livrées début octobre: le planning est bouleversé, l’ensemble de l’équipe prend le pari à son compte. Une fois conçues et leurs matériaux réceptionnés, les 300 arches seront réalisées en un mois…

Quand tradition rime avec novation

Aux commandes numériques les plus modernes ont été associés des gabarits au sol, un pour chaque arche, indispensables au contrôle et à la découpe : chez Lécuiller, rien ne se fait sans le savoir-faire de l’homme, essentiel à la supervision de chaque étape et à l’accord final. Les 2150 assemblages nécessaires ont été effectués à l’usine.

Esthétiquement, le résultat est époustouflant. Il tient autant à l’extrême précision de la réalisation qu’à la qualité et à la finesse des feuilles utilisées : pour chaque arche, 28 plis de 1, 8 mm chacun… Le chêne a été tranché en long, les feuilles obtenues, sélectionnées une par une à l’usine, ont été empilées puis collées. A l’œil comme au toucher, il ne reste pas trace du processus : l’aspect est celui du bois massif.

L’œuvre est couronnée par le jury Futurobois, réseau des professionnels de la filière forêt-bois en Poitou-Charentes : avec les arches de Martell, c’est un Prix spécial de l’innovation qui distinguera désormais la société Lécuiller.

Retour en haut